教師資料查詢 | 類別: 期刊論文 | 教師: 藍士盟 LANDRON SIMON LOUIS PIERRE (瀏覽個人網頁)

標題:Les apprenants taïwanais réalisent-ils le voisement du français comme ils le réalisent en taïwanais ?
學年108
學期1
出版(發表)日期2019/12/14
作品名稱Les apprenants taïwanais réalisent-ils le voisement du français comme ils le réalisent en taïwanais ?
作品名稱(其他語言)
著者Landron Simon; Chi Lee Pei-Wha
單位
出版者
著錄名稱、卷期、頁數Etudes franco-chinoises, numéro 11, p. 5-30
摘要Cette étude s'intéresse à la perception en français et à la production en français et en Minnan de Taïwan (taïwanais) du voisement des occlusives au travers de l'indice de Voice Onset Time (VOT). Les Taïwanais parlent tous chinois mandarin et le plus souvent le minnan de Taïwan. On trouve en français l'opposition phonologique de voisement entre les occlusives /b d g/ et /p t k/. En minnan, l'on retrouve une telle opposition, mais entre les occlusives /b g/ et /p k/ seulement. L'absence de /d/ en minnan pourrait constituer une difficulté pour ces apprenants dans sa réalisation en langue étrangère (Flege et Port, 1981). En mandarin cependant il n'existe pas d'opposition phonologique de voisement mais une opposition d'aspiration entre /p t k/ et /ph th kh/ (Duanmu, 2000). Il est communément admis que la langue d'origine de l'apprenant influence sa prononciation dans la langue cible. Dans le cas des locuteurs taïwanais, de précédentes études montrent que malgré l'existence de cette opposition dans une de leurs premières langues, le voisement reste une difficulté dans leur apprentissage autant pour la discrimination que la production. La question se pose de savoir quelle est la nature de l'influence du chinois mandarin dans cet apprentissage ? Est-ce une simple absence de prise de conscience de similitudes entre le français et le minnan, ou bien est-ce plus profond avec une perte de cette opposition également en minnan ? Autrement dit, les locuteurs parlant minnan et chinois mandarin qui ne réalisent pas le voisement en français le réalisent-ils en minnan ?
Cette présente étude propose d'analyser tout d'abord acoustiquement la production des apprenants au travers du principal indice du voisement en français : le VOT (Voice Onset Time), le délai d'établissement du voisement. Il s'agit de la durée entre le relâchement de la consonne et le départ du voisement. Nous vérifions dans cette étude si les apprenants ne réalisant pas de prévoisement en français la réalisent bien en minnan de Taiwan (pour /b g/). Par ailleurs, au niveau perceptif, un test de discrimination des occlusives françaises est également proposé entre sourdes et sonores avec les paires de consonnes /b p/, /d t/ et /g k/. Ainsi, la production et la perception des apprenants des occlusives en français peuvent être mises en lien avec la maitrise du minnan de Taïwan de ces apprenants concernant la réalisation du voisement de /b d/.
Nos résultats montrent tout d'abord que les locuteurs parlant minnan y voisent majoritairement le /b/, mais pas le /g/, confirmant donc l'hypothèse que l'opposition de voisement en minnan n'est pas systématiquement réalisée par ces locuteurs, au moins en ce qui concerne l’indice principal de VOT. Au niveau perceptif, l'influence du minnan n'apparait pas entre les locuteurs parlant minnan ou non. Cependant, il est intéressant de constater que dans notre étude, en français, le /b/ est la consonne la plus souvent voisée, et seulement par les locuteurs parlant minnan. Mais tous les locuteurs voisant le /b/ en minnan n'ont pas systématiquement voisé le /b/ en français. Par ailleurs, un seul locuteur a voisé /d/ et ce même locuteur est également le seul à avoir voisé /g/ ce qu'il fait aussi en minnan pour cette dernière. Ce résultat isolé, mais associé au fait que seuls les locuteurs parlant minnan – et y produisant du voisement sur le /b/ – ont parfois voisé /b/ en français, laisse penser malgré tout que le minnan pourrait un peu aider ces locuteurs en production.
關鍵字voisement;VOT;minnan;français;occlusives orales
語言法文
ISSN2077-1452
期刊性質國內
收錄於
產學合作
通訊作者
審稿制度
國別中華民國
公開徵稿
出版型式,紙本
相關連結
Google+ 推薦功能,讓全世界都能看到您的推薦!