教師資料查詢 | 類別: 專書單篇 | 教師: 馬朱麗 MAITRE MARIE-JULIE (瀏覽個人網頁)

標題:« Le rôle de l’écriture chinoise dans le projet leibnizien de langue universelle. Préliminaire d’une analyse », in Actes du colloque « Échanges culturels d’aujourd’hui: Langue et littérature »
學年105
學期2
出版(發表)日期2017/06/01
作品名稱« Le rôle de l’écriture chinoise dans le projet leibnizien de langue universelle. Préliminaire d’une analyse », in Actes du colloque « Échanges culturels d’aujourd’hui: Langue et littérature »
作品名稱(其他語言)
著者Marie-Julie MAITRE 馬朱麗
單位
出版者
著錄名稱、卷期、頁數
摘要Pendant toute sa vie, G. W. Leibniz chercha à créer une langue universelle pour éradiquer l’ambiguïté des langages naturels et permettre de résoudre toute sorte de controverses. Contemporain de l’arrivée des premières informations sur la Chine en Europe, le philosophe séduit par le symbolisme et le formalisme de l’écriture chinoise. Il s’est alors demandé si elle pouvait participer à l’établissement des signes nécessaires à sa « Caractéristique », composante de son dessein de langue universelle. Cet article propose une analyse, des explications provisoires et des questionnements sur ce potentiel rôle que pourrait jouer l’écriture chinoise dans le projet leibnizien de langue universelle. Explorant les écrits et correspondances de Leibniz par une lecture critique et analytique, au stade où en sont nos recherches, l’article affirme que l’écriture chinoise fut pressentie par Leibniz pour jouer un rôle dans sa langue universelle parce qu’à ses yeux et selon les connaissances qu’il en avait, ses caractères étaient des combinaisons de caractères simples. L’écriture chinoise lui semblait artificielle, idéographique, c’est-à-dire indépendante de la langue parlée puisqu’il croyait qu’un caractère renvoyait à une chose ou une idée. L’écriture chinoise lui apparaissait comme un système de classification des choses. Mais finalement, après 1672 et son intérêt croissant pour les mathématiques, l’écriture chinoise, langue particulière, fut rapidement écartée pour jouer ce rôle. Leibniz lui préféra un schéma mathématique et une arithmétique pour découvrir la vérité dans un cadre rigoureux et universel que la connotation et la plurivocité des caractères chinois contemporains ne permettaient pas. L’enjeu de ces questionnements est à resituer dans une image large de la langue chinoise en Europe, imaginée encore aujourd’hui comme essentiellement idéographique, un caractère chinois étant supposé renvoyer à une idée.
關鍵字Leibniz, Ecriture chinoise, langue universelle
語言法文
ISBN978-986-5608-62-0
相關連結
Google+ 推薦功能,讓全世界都能看到您的推薦!